Jean-Noël L'Harmeroult

Les Présences Révélées

Inspiré de l'oeuvre originale de Francisco Zurbaran. 'Agnus Dei'. Madrid. Musée du Prado.
  • Préface du livre 'Les Présences Révélées'.

Insolite et singulière est la nouvelle démarche artistique que Jean-Noël L'HARMEROULT a entreprise.
Jusqu'à récemment, ses sculptures et peintures suivaient inexorablement le chemin de l'abstraction, le plus souvent lyrique, et ses compositions, toutes originales -est-il besoin de le préciser-, portaient le sceau de son talent confirmé.
Or, voila qu'aujourd'hui, il appelle à la rescousse quelques-un des plus grands maîtres de la figuration des 15ème, 16ème, et 17ème siècles, pour leur emprunter les portraits qu'ils ont composés, les scènes qu'ils ont immortalisés. Que leur manquaient-il à ces toiles célèbres connues et reconnues pour la plupart d'entre elles?
Jean-Noël L'HARMEROULT n'esquive pas la réponse. Il n'a pas la prétention de bonifier des chefs-d'oeuvres picturaux qui se suffisent à eux-même.
Non, il y a simplement rencontré des messages, invisibles à l'oeil nu, de concorde, de quiétude, de sérénité, qu'il a voulu identifier et localiser par des traits et cercles de couleurs qui, eux, siègent dans l'abstraction.
Cette rencontre appartient à la mystique. Elle nous invite à la réflexion et à tester notre capacité à éprouver les mêmes émotions que celles ressenties pas l'artiste.
De tout temps, l'art a consenti à illustrer le sacré. Notre histoire contemporaine en témoigne, par exemple, avec les vitraux de l'abbatiale de Conques réalisés par Pierre SOULAGE ou ceux de ZAO Wou-Ki au prieuré de Saint-Cosme.
Mais la tentative de Jean-Noël L'HARMEROULT est d'une toute autre nature. Elle est de traduire par des coups de pinceau les informations que le sacré lui a transmises.
Tâche énigmatique à laquelle il nous convie de participer, nous les témoins oculaires avides de comprendre.

Maître Pierre-Bruno Genon-Catalot
Créé avec Artmajeur